Le jour où je suis devenue Maman

Pas d’historique, j’écris en vrac, comme cela me vient…

Aujourd’hui j’ai envie d’écrire sur le bouleversement de ma vie, mais dans le sens le plus positif du terme, la naissance de ma fille.

Cela fait 7 mois aujourd’hui que je suis devenue Maman, que ma fille est physiquement et concrètement arrivée dans ma vie, et tant-pis si cela fait cul-cul-gnagnan-lapraline (j’assume…!), mais je dois bien admettre que cela a été une véritable révélation pour moi!

J’étais pourtant une Parisienne moderne, dynamique, mariée (je le suis toujours hein!), qui aime sortir, faire du shopping, voir ses amis, dîner au restaurant, boire des un verres, tout simplement une jeune femme un peu égoïste, qui aimait partir en week-end de manière imprévue et vivre à 100 à l’heure. Alors je vous avouerai qu’avoir un enfant, un bébé qui nous “empêcherait” de vivre nos vies, à mon mari et moi, comme nous l’entendions, sans contraintes, cela ne faisait absolument pas partie de mes priorités! 

Et puis un jour, comme une envie de pisser, j’ai ressenti cela, ce besoin, de devenir mère. Ne me demandez pas pourquoi, ni comment, je ne le sais pas, je ne l’explique pas, mais c’était en moi, c’était comme ça, malgré la peur de l’inconnu, de la nouveauté, des fameuses “contraintes”…

Bref, Victoire (oui c’est son joli prénom) a donc pointé le bout de son nez un vendredi d’été, il y a 7 mois, après une grossesse plutôt longue (oui je sais chaque grossesse est censée durer 9 mois, c’est pareil pour tout le monde, même si la mienne n’aura duré “que” 8 mois et des brouettes) et compliquée. Un déclenchement inefficace et une césarienne d’urgence plus tard, Victoire découvrait enfin notre monde, et nous la rencontrions enfin.

Si je devais parler de cette journée du 8 juillet 2016, je citerai tout simplement le titre d’un film que j’adore: “Le 1er jour du reste de ma vie”. En effet, ce jour là, je suis devenue Maman, et sans le savoir, tout en moi avait d’un seul coup changé. Je devenais responsable d’un petit être fragile et innocent, qui demandait toute mon attention, toute mon énergie, tout mon amour, sans que cela me gêne ni me perturbe, bien au contraire. Je me suis jetée, de la manière la plus naturelle et non-programmée possible, dans ce nouveau rôle qui semblait fait pour moi. On parle toujours de l’instinct maternel, qui c’est inné, en chaque (ou presque) femme, cela prenait enfin tout son sens à mes yeux.

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s